Une enquête annuelle vient de montrer que la filière de l’immobilier et celle de la ville représentaient 10,2% du PIB et deux millions d’emplois il y a deux ans. La filière a crû de 3% entre 2015 et 2016 et n’a pourtant pas généré plus d’emplois. Au contraire, elle en a perdu 20 000 durant cette période, en France.

Une différence dans l’évolution immobilière

La seconde édition du Real Estate and Urban Employment Monitor, une étude réalisée par le cabinet EY en collaboration avec la Fondation Palladio et Business Immo, la filière de l’immobilier et celle de la ville ont créé une valeur ajoutée de 226 milliards d’euros en 2016.

 

Cela représente 10,2% du PIB et une hausse de 3%. Malgré de si bonnes statistiques marquées par des augmentations de 16,1% et de 15,2% du côté du conseil et de l’expertise, l’emploi dans ce secteur ne s’est pas développé au cours de la même période. Marc Lhermitte, associé EY, reconnaît que «l’emploi évolue de façon positive, mais pas dans les mêmes proportions».

Tous les secteurs ont généré des postes supplémentaires sauf celui de la construction de bâtiments qui en a rayé 28 000 de sa liste. Cela a entraîné la suppression de 28 000 emplois, ce secteur pesant très lourd dans l’immobilier. Ces pertes ne compensent pas les créations de postes dans les autres secteurs et crée un déficit général de 19 800 postes.

Les causes de cette suppression d’emplois

Marc Lhermitte explique que cette situation pourrait être causée par un suremploi chez les grands groupes immobiliers auparavant. L’évolution de la technologie et les process soumis à l’automatisation pourraient aussi en être responsables.

Les postes hors chantiers tels que l’administration ou la comptabilité sont touchés par ce phénomène.

Des intentions de recrutement dans les trois prochaines années

Malgré cette situation, la filière immobilière prévoit un recrutement massif dans les trois prochaines années. Près de 77% des dirigeants de tous ses secteurs veulent recruter à plus de 85% pour promouvoir leur filière.

 68% des dirigeants de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement comptent aussi procéder à un tel recrutement.

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *