Les propriétaires préfèrent la caution solidaire plus que la caution simple. En effet, il n’aura plus à s’occuper d’envoyer un tel document ou un tel autre au locataire. Dès le premier non-paiement de la location, il peut tout de suite se tourner vers le garant. Cependant, cette caution a une durée qui n’est pas encadrée, il se peut qu’il soit une caution à durée indéterminée ou à durée déterminée.

 

Sa durée dépend de celle de la location initiale

 

Quand une personne veut occuper un logement pour location, le propriétaire exige dès le départ une garantie qui va couvrir toutes les éventuelles défaillances par rapport à la location, par exemple, s’il cesse de verser le locataire ne veut plus verser le loyer. En général, la solution la plus privilégiée est la caution solidaire. Ainsi, le bailleur demande une personne proche pour se porter garante du locataire. Donc, c’est un vrai engagement venant de la caution et la durée de l’engagement est déterminée par rapport au bail signé.

Dans la plupart du temps, la durée initiale est de 3 ans pour une location vide suivie de deux renouvellements. Pour une location vide, la caution va garantir 9 ans. Il ne peut pas rompre son engagement avant la date prévue, comme la garantie loyer suisse.

 

L’engagement sans durée

 

La durée de la caution solidaire est connue à l’avance parce qu’elle est inscrite dans le contrat de cautionnement. Cependant, cette durée n’a pas une reconnaissance légale. Ainsi, quand l’acte ne mentionne pas exactement la durée, alors elle reste indéterminée. Le garant pourra alors le résilier unilatéralement. Toutefois, cela n’implique pas une liberté immédiate des obligations. Le garant va toujours rester tenu des dettes locatives durant tout le long du contrat et son engagement ne peut prendre fin qu’à la restitution de la maison ou au renouvellement du bail.

Catégories : immobilier neuf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *